banner
Allemagne - Bassin Aixois

Anna Adolf
Sophia Jacoba
Atsch


Zeche Sophia-Jacoba



Les premiers sondages dans la région d'Hückelhoven furent effectués en 1885 par l'entrepreneur Friedrich Honigmann et, suite au succès de l'entreprise, les deux premiers puits furent foncés en 1911.
Les premières berlines d'anthracite furent remontées en 1914.

Après la première guerre mondiale, la mine fut reprise par la Nederlandsche Maatschappij tot Ontginning van de Steenkolenvelden et fut dès lors nommée "Sophia Jacoba".
En 1933, 3395 mineurs travaillaient pour la société. Il fut donc décidé de construire des logements pour les familles de ceux-ci ainsi qu'une école des mines.
Le puits 3 fut foncé en 1927 et en 1934, ce fut au tour du puits 4 qui servait principalement au transport du matériel ainsi qu'à l'aération.
En 1944, suite à l'avancée des alliés dans la région, le charbonnage subit de lourds dégâts, le personnel est évacué et les puits sont noyés.

Après la seconde guerre mondiale, la direction décida de centraliser la production au siège 4/6 qui fut modernisé et équipé de deux monumentales tours d'extraction.
En 1959, Sophia Jacoba employait 5669 ouvriers et en 1973, la société fut rachetée par la Rotterdamsch Beleggings Consortium N.V.
En 1979, le siège 4/6 fut équipé d'un lavoir en rotonde, une installation moderne et unique en son genre.

En 1984, la production est de 420.000 tonnes, c'est un record pour la société.
Six ans plus tard, Sophia Jacoba est revendue à la Ruhrkohle AG qui, malgré une estimation de production encourageante, décida de fermer la mine en juin 1997.

      Reportage sur le chevalement du puits N°3 ainsi que sur sa machine d'extraction. Ce reportage contient aussi quelques vues du puits N°4 ainsi que du lavoir en rotonde.


Copyright (c) / Photos by Nicolas Elias, Xavier Fer & Laura Dambremont