banner
Belgique - Bassin du Centre

Bois du Luc La Louvière
Ressaix
Bray-Maurage-Boussoit Mariemont-Bascoup Strépy-Bracquegnies


La société des Charbonnages du Bois du Luc



Le 14 février 1685 fut créé la Société du Grand Conduit et du Charbonnage d'Houdeng. A cette époque, il fallu exploiter le charbon plus en profondeur car les couches superficielles étaient épuisées. Pour gérer les fréquentes venues d'eau dans les puits, il fut décidé de placer une canalisation faite de troncs de chênes évidés pour évacuer les eaux vers le Thiriau, situé en contrebas.

En 1779, elle fit installer la première machine à feu de la région du centre avant de mettre en route une des premières machines à vapeur d'Europe en 1807 et devint la même année, la société du Bois du Luc.
Au début du 19ème siècle, la société comptait déjà cinq puits mais elle continua d'investir et racheta le charbonnage de Trivières, le charbonnage de la Barette, le charbonnage Saint Denis ainsi que ceux d'Obourg et d'Havré. Par la suite, elle fit foncer quatre nouveaux puits, le Saint Patrice, le Saint Charles, le Saint Emmanuel et le Saint Amand.
La société exploitait alors une concession de 6.000 hectares et devint la Société Civile des Charbonnages du Bois du Luc, la Barette, Trivières, Saint Denis, Obourg et Havré.

Afin de fidéliser les travailleurs, la société fit construire, en 1838, la cité de Bosquetville. Un ensemble de maisons ouvrières disposées en trapèze divisé en quatre parties. Par la suite, la direction fit construire une salle des fêtes, une église, une école et un hôpital.

En 1846, la société fit construire son premier four à coke et installa ses propres voies ferrées et en 1855, elle produisit 20.000 tonnes de charbon.

Dans les années 30, le Bois du Luc fut victime de la crise et perdit la totalité de ses bénéfices avant de finalement redresser la situation quelques années plus tard.
Malheureusement, par manque de rentabilité, la société ferma ses puits à l'exception du siège du Quesnoy à Trivières qui fonctionna jusqu'au 15 juin 1973, date de la fin de la société.

Ce fut le dernier charbonnage à fermer dans le bassin du Centre.


      La fosse St Emmanuel, seul siège complet restant de la société et pratiquement inchangé depuis sa fermeture.

      Les grand bureaux et les ateliers de la société du Bois du Luc.

      Les vestiges du siège de Beaulieu.

      Les puits annexes de la société.

Copyright (c) / Photos by Nicolas Elias, Xavier Fer & Laura Dambremont