banner


En 1874, Heinrich Grimberg réalise une série de sondages dans la région de Pelkum et d'Herringen. Ces travaux sont rapidement concluants et en 1894, l'état Prussien lui accorde une large concession minière. Grimberg sectionne ensuite la concession en plusieurs morceaux avant de revendre ceux-ci à différents propriétaires.
A la recherche de charbon pour leurs industries Lorraines, les frères Henri et Robert de Wendel font l'acquisition d'une section de 18km² près de pelkum et décident rapidement de foncer les puits Henri et Robert. Au début du 20ème siècle, 606 employés travaillent pour la société, les premières berlines remontent en 1904 et dès 1905, la production annuelle dépasse les 30.000 tonnes.
En 1908, les installations sont agrandies et une cokerie est construite à l'arrière du charbonnage.

Lors de la première guerre mondiale, le charbonnage passe aux mains des allemands avant d'être finalement rendus aux de Wendel en 1920. En dépit de la situation d'après-guerre, la société continue de croître et un quai privé est construit le long du canal Datteln-Hamm. C'est également à cette époque que furent foncés les puits de ventilation Franz et Humbert.
La prise de pouvoir du parti nazi impose de nombreux changement dans l'organisation de la mine et pour éviter les représailles dues aux consonances françaises, les de Wendel modifient le nom du puits Henri en puits Heinrich. La société, devenue zeche Heinrich Robert, doit également augmenter considérablement sa production, la demande en charbon augmentant grandement suite aux préparatifs de guerre.
Le conflit épargne le charbonnage qui continue son expansion, la situation en 1946 est même exceptionnelle et la production dépasse les 1.355.000 tonnes pour 5592 mineurs.

La société est reprise en 1969 par la Ruhrkohle AG et en 1973, Heinrich Robert est relié aux puits de Lerche et de Sandbochum.
Dans les années 70, le nombre d'employé diminue mais la production dépasse malgré tout les deux millions de tonnes. En 1978, la société reprend zeche Königsborn mais trois ans plus tard, seul le puits N°4 est encore utilisé. La cokerie ferme ses portes en 1987 mais la concession d'Heinrich Robert s'agrandit encore au début des années 90 pour atteindre 37 km². La production atteint alors 3,5 millions de tonnes pour 5.326 ouvriers. En 1994, le puits 4 de Königsborn est définitivement abandonné et remblayé. Le 10 novembre 1997, la société Monopol s'associe à Heinrich Robert sous le nom de Bergwerk Ost. La société compte alors 17 puits pour 6.800 employés.

Le puits Lerche devient un des puits de ventilation principal et c'est sur ce site qu'est installée la plus grande usine de refroidissement d'Europe centrale de son temps. Ce système permit de refroidir les chantiers qui passèrent de 60°C à 29°C.
Les puits furent fermés les uns après les autres et c'est en 2010 qu'Heinrich Robert, malgré des réserves de charbon estimées à 60 millions de tonnes, ferme finalement ses portes.
Les puits furent comblés en 2011 à l'exception de Haus Aden 2 et Grimberg 2 qui sont toujours ouverts en 2017.

      Reportage sur le splendide siège Heinrich Robert, sur ses machines d'extraction, ses ateliers, son lohnhalle et sa salle des pendus.

      Petit reportage sur le puits Sandbochum.

      Reportage sur le puits Lerche dont la machine a malheureusement été revendue.

      Reportage sur le siège 3 / 4 de zeche Königsborn.

      Reportage sur les magnifiques vestiges de zeche Haus Aden.

      Reportage sur Le siège Grillo, un des charbonnages  de la société Monopol.

      Reportage sur zeche monopol Grimberg, un puits d'aérage de Bergwerk Ost.

Copyright (c) / Photos by Nicolas Elias, Xavier Fer & Laura Dambremont