banner


C'est en 1811 que Friedrich Krupp fonda une forge dans la région d'Essen, son souhait était de produire de l'acier de qualité britannique dont le prix était devenu très élevé des suites du blocus continental. Cependant, une mauvaise utilisation des techniques de fontes anglaises produisit un acier de très piètre qualité et les ventes ne décollèrent pas, mettant l'entreprise en difficulté. A la mort de Friedrich, sa veuve reprend les rênes de la société aidée par son fils Alfred qui, du haut de ses 14ans, débute dans les affaires. La chute de l'entreprise se stabilise jusqu'en 1850, où le développement du chemin de fer fit exploser la demande en acier.
Alfred Krupp, profitant de cette aubaine, fit alors de son entreprise l'une des plus grandes aciéries du monde. Dès 1859, la société connait une croissance explosive avec la réalisation de pièces destinées à l'armée comme des blindages et des canons. Inquiet d'une éventuelle interruption dans l'apport des matières premières, Alfred fait l'acquisition de mines de fer et de charbon, agrandissant ainsi l'empire industriel de la famille.
Outre la production d'acier, les Krupp sont également de très gros pourvoyeurs d'emploi. De 700 ouvriers en 1855, l'entreprise passe à 45.000 en 1871.
Friedrich Alfred Krupp succéda à Alfred. Il achète rapidement les chantiers navals Germania de Kiel et se retrouve au début du 20ème siècle à la tête d'une entreprise de 70.000 personnes. La fille de celui-ci, Bertha Krupp et son mari Gustav Krupp von Bohlen und Halbach poursuivirent l'oeuvre familiale, transformant l'entreprise en société anonyme. La Fried Krupp AG était née.

En 1912, l'acier inoxydable est mis au point et, à la veille de la première guerre mondiale, la société s'impose comme l'une des principales entreprises du complexe militaro-industriel allemand.
En 1916, alors que le conflit ravage l'Europe, les Krupp possèdent 9 aciéries, 181 marteaux-pilons et plus de 7.000 machines principales pour 82.000 ouvriers. Cette croissance exponentielle se stabilisa dans l'entre-deux guerres mais l'arrivée au pouvoir d'Hitler et l'adhésion des krupp au parti national-socialiste permet à l'entreprise de recevoir d'importantes commandes de l'Etat. La Fried Krupp AG employa 190.000 personnes dès 1939 et se spécialise dans la fabrication de camions.
A la fin de la guerre, les usines Krupp sont bombardées et presque totalement détruites, une partie de la production doit alors être délocalisée à Kulmbach. En 1947, Douze des dirigeants de la société sont arrêtés et jugés pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Alfried Krupp von Bohlen und Halbach et son père Gustav sont jugés à Nuremberg. La plupart des accusés écopèrent de peines de prison et Alfried fut contraint de vendre toutes ses actions. Alfried fut amnestié en 1951 mais délègue le pouvoir à Berthold Beitz en 1953.

La société profite du miracle économique allemand et redevient rapidement une entreprise gigantesque, passant de 12.700 personnes employées après la guerre à 107.000 en 1960. Cependant, la crise économique des années 60 fit perdre le contrôle de la société à la famille Krupp et en 1968, la firme se sépare de sa division véhicule au profit de Mercedes. Après la mort d'Alfried, son fils Arndt renonce à son héritage et la Fried Krupp AG devient la Fried Krupp GMBH.
Les mines sont cédées dans les années 80 et en 1992, après l'acquisition de la Hoesch AG, la société devient Fried. Krupp AG Hoesch-Krupp avant de fusionner avec Thyssen, son concurrent de longue date, pour devenir la ThyssenKrupp AG en 1997.

      Visite de la villa Hügel, l'ancienne résidence de la famille Krupp à Essen.

      Reportagesur le carré familial au cimetière d'Essen

      Reportage sur les extérieurs de Phoenix West, une magnifique usine de l'ex Hoesch AG en pleine reconversion. ..............................................................................

      Petit reportage sur les haut-fourneaux 8 et 9 de ThyssenKrupp à Duisburg.

      Visite de jour et de nuit dans les vestiges de Meiderich Hütte, maintenant appelé le landschaftpark.

      Visite de l'agglomération de Phoenix-Rheinrohr AG.

Copyright (c) / Photos by Nicolas Elias, Xavier Fer & Laura Dambremont