banner


Les premières traces d'exploitation du sous-sol parisien datent de l'antiquité. A cette époque, les carrières étaient à ciel ouvert et les pierres extraites ont énormément contribué au développement de Lutèce.
Au fil des ans, l'exploitation se concentra principalement au sud de la ville, dans les carrières de calcaires et au Moyen-âge, l'exploitation devient souterraine. La demande en pierre à bâtir est énorme et le réseau s'agrandit de manière exponentielle, prenant le nom de Grand Réseau Sud.

A la surface, la ville s'agrandit elle aussi. Cette expansion causa très vite des problèmes de stabilité et une partie de la rue d'Enfer, devenue le boulevard Denfert-Rocherau, s'effondra en 1774.
La ville de Paris créa alors l'inspection générale des carrières, une unité chargée d'inspecter et de consolider le réseau souterrain.
Dès 1785, la ville trouva une utilité toute particulière aux vides de carrières. En effet, suite à l'expansion de la ville et au manque de place évident des cimetières, il fut décider de déplacer les ossements de milliers de squelettes dans les aciennes galeries, désengorgeant ainsi les cimetières tout en évitant la propagation d'épidémies.

Par la suite, les carrières servirent d'abris durant les guerres mais servirent aussi de lieux de réunions, d'abord pour les étudiants du Quartier Latin puis pour une vaste communauté de cataphiles.

      Reportage sur une partie du Grand Réseau Sud, dans les alentours du Boulevard Montparnasse.

      Petit reportage réalisé par Titan, notre guide bien aimé, lors de notre descente.

Copyright (c) / Photos by Nicolas Elias, Xavier Fer & Laura Dambremont