banner


Le fonçage du puits Prosper I a débuté en 1856 et fût opérationnel dès 1863, la même année que la cokerie. Les travaux de Prosper II débutent sept ans plus tard.
Dès 1890, plus d'un million de tonnes furent extraites. Ce résultat encourageant poussa la société à creuser un nouveau puits en 1893.
L'accroissement de la mine et le besoin de main-d'oeuvre conduit à l'augmentation de la population de Bottrop, la population passe de 24.768 à 47.131 en 1910.
La production augmente également et passe à 1.6 millions de tonnes.
Prosper III ouvre ses portes en 1908, le nombre d'employés pour la société est alors de 15.000.

En 1923, une tentative de forage dans la concession voisine de Franz Haniel se solde par un échec, Les fortes venues d'eau poussent la société à foncer les puits suivant la méthode de congélation du sol. Les travaux avancent mais suite à de nombreux problèmes, la profondeur voulue n'est atteinte qu'en 1941.
Après la seconde guerre mondiale, la modernisation des équipements augmente encore la production. La compagnie décide alors de se concentrer sur ses sièges principaux.
Elle ferme donc Prosper I en 1975 et fait de Jacobi et Arenberg des puits de ventilations et de transport.

En 1976, un nouveau gisement est exploité au nord de Bottrop. La société fonce alors le puits 10 en 1981 avant de fermer ses fosses Prosper II, Möller et Arenberg.
En 1982, les fours à coke sont rénovés. La cokerie augmente alors sa production et dépasse alors les deux millions de tonnes de coke par an.

Zeche prosper-Haniel devient publique en 1998 et devient la propriété de la Deutsche Steinkohle AG. La production en 2005 est de quatre millions de tonnes de charbon et deux millions de tonnes de coke.
Les puits Prosper 9 et 10, Franz Haniel 1 et 2 ainsi que le puits Hünxe de la société Lohberg sont toujours en service en 2016. La cokerie à quant à elle été rachetée par Arcelor-Mittal en 2011 et fonctionne encore également.


      Reportage sur les siège 2 / 9 / 10 et Haniel de zeche prosper, une société toujours en activité en 2016.

Copyright (c) / Photos by Nicolas Elias, Xavier Fer & Laura Dambremont