banner


La plus ancienne trace d'extraction de cuivre dans la région de Stolzembourg remonte au début du 17ème siècle mais c'est en 1717 que la première concession fut accordée. Les premières recherches sont relativement infructueuses et la mine ferme en 1755 suite à un manque de rendement. Elle rouvrira neuf ans plus tard sous l'impulsion de Thylman Steyer puis d'Antoine Pescatore qui fit cesser à son tour les activités d'extraction en 1780. L'exploitation passe ensuite entre les mains des français puis des hollandais pour finalement reprendre ses activités en 1818.
Après l'indépendance du Luxembourg, obtenue en 1839, la mine est rachetée par Joseph Francotte, un industriel hutois. Celui-ci fit réaliser de nouveaux sondages et fonde en 1864, la Société des Mines de Stolzembourg.
Francotte réalise de nombreux aménagements et la mine passe d'une exploitation artisanale à une exploitation industrielle. Les coûts de drainages et de recherches restent malheureusement très importants et, devant l'importance de ces frais, la gestion de la société passa entre les mains de la banque Bleichroeder. La première guerre mondiale entraîne l'arrêt total de l'exploitation et le 17 avril 1916, la concession et le matériel furent vendus aux enchères.

Après la guerre, un arrêté grand-ducal dissolve la concession des Mines de Stolzembourg.
La mine est cependant reprise en 1938 par l'entreprise Neu et Stauder d'Esch sur Alzette qui modernise considérablement les vestiges. Les chantiers sont reliés au réseau électrique  et des pompes sont installées pour assécher les galeries. Le deuxième conflit mondial entraîne un nouvel arrêt et, malgré une nouvelle reprise de la mine par l'Etat en 1944, cette fermeture fut définitive.
La mine de cuivre fut en grande partie noyée mais une partie des galeries reste accessible au public grâce au syndicat d'initiative de Stolzembourg.

      Visite de la mine de cuivre de Stolzembourg et de ses annexes.  .............................................

Copyright (c) / Photos by Nicolas Elias, Xavier Fer & Laura Dambremont