banner
Belgique - Bassin du Brabant Wallon

 Porphyre

Les carrières de Quenast


La S.A. des Carrières de Porphyre de Quenast



Le gisement de Porphyre du Brabant Wallon est connu depuis la fin du Moyen-âge et s'étend sous Lessines, Bierghes, Rebecq et Quenast. Le Porphyre est une roche magmatique extrêmement dure et résistante qui s'est formée durant l'ère primaire, il y a 435 millions d'années.
Au 16ème siècle, le développement économique de la Belgique devient exponentiel et il devient urgent de créer de nouvelles voies de communications. Les carrières de Porphyre du Brabant Wallon commencent alors à extraire à grande échelle et elles se spécialisent rapidement dans la fabrication de pavés de routes. En 1705, on dénombre déjà sept  carrières principales ainsi que plusieurs petites sociétés d'extraction de moindres importances. La production monte très vite à plus d'un million et demi de pavés par an et la réputation des produits s'étend rapidement au-delà de nos frontières.
Les différentes exploitations restent longtemps artisanales et peu profondes mais, dès la fin du 18ème siècle, l'amélioration des techniques d'exhaure, la mécanisation progressive des chantiers ainsi que la création du canal Bruxelles-Charleroi permettent aux carrières de croître et d'écouler leurs pavés plus facilement.

En 1846, Joseph Zaman reprend la direction de la carrière de Quenast qui prend alors le nom de Société Civile Zaman et Compagnie. Joseph Zaman s'implique alors fortement dans la modernisation des installations et en quelques années, il fit construire une machine à vapeur, un manège à chevaux et une voie ferrée vers le canal. Zaman et Compagnie est dissoute en 1864 et remplacée par la Société Anonyme des Carrières de Porphyre de Quenast. Adolphe Urban reprend la direction de la société en 1869 et y fait percer un tunnel de 125 mètres de long pour relier par wagonnets le site d'extraction au dépôt de pavés. A cette époque, près de 250.000 tonnes de pavés sont produites et exportées vers les pays limitrophes ainsi qu'en Amérique, en Inde, en Russie et en Australie. Les carrières du Brabant Wallon deviennent ainsi le plus vaste ensemble de carrières à pavés du monde et sont alors exploitées en gradins de dix à quinze mètres de haut, reliés entre eux par des échelles et des monte-charges. Les blocs sont cassés à la masse puis retaillés en pavés pour chaussées ou en pavés décoratifs mais petit à petit, la société commence à produire du ballast ainsi que du macadam par concassage. En 1946, la société est absorbée par les Nouvelles Carrières du Brabant puis par les Carrières de l'Ermitage, situées à Lessines. Après la guerre, l'ensemble du réseau routier est modernisé et la production de pavés est totalement stoppée dans les années cinquante.
En 1985, la Société Anonyme Gralex reprend l'intégralité du bassin porphyrique et se spécialise dans les produits concassés. Sa production actuelle est de 1.800.000 tonnes de porphyre par an pour un effectif de soixante personnes.

      Reportage sur la carrière de Quenast et sur sa splendide sous-station électrique
Copyright (c) / Photos by Nicolas Elias, Xavier Fer & Laura Dambremont