banner


L'exploitation du charbon dans la région de Boussu commença au 18ème siècle et en 1768, le seigneur d'Ophain autorise l'extension de la concession sous Elouges.

Les fusions se succédèrent et en 1868, fut fondée la S.A. des Charbonnages de l'Ouest de Mons. En 1900, après avoir absorbé la société Longterne-Ferrand et la S.A. des Houilles Grasses du Levant d'Elouges, la société employait près de 4000 personnes dont 70% travaillaient au fond. La production journalière était alors de 2.000 tonnes de charbon pour une superficie de 5.335 hectares.

En 1950, la S.A. des charbonnages de l'Ouest de Mons grossit encore avec l'acquisition de la société du Bois de St Ghislain ainsi que la concession de la Grande Chevalière de Dour qui, elle-même, avait fusionné en 1924 avec la S.A. de la Grande Machine à Feu.

La S.A. des charbonnages de l'Ouest de Mons cessa ses activités en 1961, suite à la fermeture du dernier puits, le N°5 - Sentinelle.


      première partie de la société,voici les charbonnages de Belle-Vue et Baisieux.

      La plus petite partie de la concession, voici la société de la Chevalière de Dour.

      Galerie de la société des charbonnages de Sainte Croix et Sainte Claire dont l'exploitation s'étendait sous Dour et Boussu.

      La société de la Grande Machine à feu située à Dour et dont il ne reste malheureusement plus que des bornes de puits.

      Dernière partie des Charbonnages Unis de l'Ouest de Mons : La compagnie des charbonnages du Bois de St Ghislain dont il reste encore le chevalement du puits N°7.

Copyright (c) / Photos by Nicolas Elias, Xavier Fer & Laura Dambremont