banner


Le charbon fut exploité à Hornu dès le 13 ème siècle mais jusqu'au 19ème siècle, les fosses étaient peu rentables.
C'est alors que vint un industriel Lillois du nom d'Henry de Gorge qui fit foncer plusieurs puits dans la région d'Hornu avant de faire construire, en 1819, le complexe minier du Grand Hornu.

Ce vaste ensemble architectural comprend alors des bâtiments industriels, une école, une bibliothèque, un établissement de bains, un hôpital, une salle des fêtes ainsi qu'une cité ouvrière de 400 maisons.
En 1829, De Gorge fit construire un chemin de fer reliant l'exploitation au canal. Cette installation qui visait à remplacer les ouvriers chargés du transport du charbon fut détruite lors d'une émeute puis reconstruite une fois le calme revenu.

Entre 1830 et 1880, la production des puits passa de 100.000 à 270.000 tonnes mais en 1920, la société de possédait plus que trois sièges pour 970 hectares de concessions.
Le dernier puits en activité, le N°7 - Ste louise ferma ses portes en 1954, sonnant le glas de la société.

Laissé à l'abandon pendant des années, il fut racheté en 1971 par Henry Guchez, un architecte d'Hornu puis fut repris par la province du Hainaut qui décida d'en faire le musée d'art contemporain de la fédération Wallonie-Bruxelles en 2002.


      Ballade dans le complexe minier du Grand Hornu et découverte de ses puits de mine.

Copyright (c) / Photos by Nicolas Elias, Xavier Fer & Laura Dambremont