banner


Le début de l'extraction à Dampremy remonte à 1609 mais c'est un siècle plus tard que Sacré François donna son nom à la veine.
Plus tard, en 1760, Madame Renson obtenu une partie de la concession qui devint alors la concession de Sacré Madame.

A cette époque, la société n'exploitait que quelques cayats mais en 1864, celle-ci racheta le siège de la Blanchisserie aux charbonnages Réunis de Charleroi puis elle reprend à son compte la Société des Charbonnages de Monceau-Bayemont et Chauw à Roc.
La concession était alors de 460 hectares et la production était de 340.000 tonnes de charbon par an.

Après la deuxième guerre mondiale, la société fusionne avec celle du Mambourg, devenant ainsi la S.A. des Charbonnages du Mambourg, sacré Madame et Poirier Réunis.

Dans les années 50, 3.500 ouvriers sont employés dans cette société.
Les fermetures se succèdent alors et le dernier siège, le St Théodore, ferma ses portes en 1972.


      Reportage sur les bornes de puits de la société du mambourg.

      Galerie contenant un reportage sur les bornes de puits de la société Sacré-Madame.

Copyright (c) / Photos by Nicolas Elias, Xavier Fer & Laura Dambremont