banner


La fonderie Léonard Giot naquit en 1862 à Marchienne-au-Pont. La société est alors spécialisée dans la chaudronnerie et le travail du cuivre mais elle se tourne très vite vers la fonte et les aciers spéciaux.

A partir de 1872, la partie sud de l'usine accueille les Ateliers de Construction et Chaudronnerie de l'Est. La partie ouest accueille quant à elle la S.A. L'Auto Métallurgique, une fabrique d'automobile qui exposa ses premiers modèles au salon de Paris de 1901.
En 1905 furent créées les Aciéries Allard. Située le long de l'Eau d'Heure à Marchienne-au-Pont, cette société était spécialisée dans la production de pièces détachées.

En 1927, la S.A. L'Auto Métallurgique fait faillite et Léonard Giot accueille alors une société active dans la production d'énergie.
La fonderie Léonard Giot fusionne ensuite avec les Aciéries Allard pour devenir Les Aciéries Léonard-Giot / Allard.

La section de Léonard Giot ferma cependant ses portes en 1978, un an avant la section Allard. Certains bâtiments servirent ensuite de stockage pour la brasserie Piedboeuf jusqu'en 1988, date à laquelle toute activité cessa sur le site.


      Visite des derniers vestiges de l'aciérie Allard à marchienne-au-Pont.

      Visite de la fonderie Léonard Giot dont il restait encore quelques beaux vestiges avant 2010.

Copyright (c) / Photos by Nicolas Elias, Xavier Fer & Laura Dambremont