banner
Allemagne - Bassin Sarrois

Charbon


Warndt / Luisenthal Göttelborn
Reden


Grube Göttelborn



Les premières traces d'industrie extractive dans la région de Quierschied remontent à 1446 mais la mine de Göttelborn n'a été inaugurée officiellement qu'en 1887, à l'ouverture du puits N°1.
Entre 1888 et 1912, le siège se développe et des logements sont construits.
Le puits Hölz est foncé en 1913 dans le but d'aérer les travaux mais son chevalement ne sera construit qu'en 1939.

En 1920, le puits N°2 est foncé, en 1924 c'est au tour du puits 3 et en 1982, la construction de la tour d'extraction de Lummerschied débute. Les travaux seront terminés en 1986.
En 1990, la Saarbergwerke AG décide de foncer un puits moderne surmonté d'un chevalement de 90m de haut, le plus haut du monde. Ce puits,  surmonté de huit molettes de 7.50m de diamètres a nécessité un investissement colossal de 200 millions d'Euros.
Le puits fut mis en service en 1995 et c'est la même année qu'est décidée la fusion avec les charbonnages de Reden et de Camphausen pour donner naissance à la Mine de l'Est. L'extraction est alors centralisée à Göttelborn et 4.200 ouvriers y travaillent.
Outre Göttelborn/Reden, il ne reste plus que deux autres sociétés dans le bassin: Bergwerk Saar et Bergwerk Warndt/Luisenthal.

Suite à une baisse des subventions liées au charbon, la fermeture de la mine fut décidée et en septembre 2000, après seulement cinq ans d'extraction, le puits N°4 fut fermé. Suite à cette fermeture prématurée, Göttelborn devint un symbole de l'échec de la politique charbonnière, image qu'il garde encore à ce jour.


      Reportage sur le magnifique siège de Göttelborn.

      Reportage sur le lavoir à charbon de la société.

      Reportage sur le puits Hölz.

      Reportage sur la tour d'extraction de Lummerschied ainsi que sur le siège Dilsburg.

Copyright (c) / Photos by Nicolas Elias, Xavier Fer & Laura Dambremont