banner


Les plus anciennes traces actuelles de l'exploitation de la montagne St Pierre datent du 13ème siècle mais des exploitations plus modestes, principalement de silex, existaient depuis l'antiquité.
Le développement des villes environnantes et notamment de Maastricht et de ses remparts influença grandement la demande en tuffeau, qui sert de pierre à bâtir.
Cette demande engendra une multiplication des réseaux souterrains le long de la frontière Belgo-néérlandaise.

Le réseau est délimité au nord par les carrières de Grotten Noord et de Zonneberg tandis que Caestert, Lanaye Intermédiaire et Lanaye Inférieure sont situées plus au sud.
Dans ces carrières, il est toujours possible de voir divers graffitis et dessins anciens datant principalement du Moyen-âge et de la Renaissance, le plus vieux d'entre eux est daté de 1550. De nombreuses marques ont également été inscrites durant la seconde guerre mondiale, notamment par des soldats d'Eben Emael qui étaient partis en battue dans le réseau. On trouve également un très grand nombre d'étoiles de David.

Les dernières exploitations datent de 1923.
Les réseaux souterrains de la montagne St Pierre sont depuis classés.

      Visite des immenses salles de la carrière souterraine de Lannaye Inférieure.

      Exploration des galeries de Lanaye Intermédiaire.

      Visite de la carrière souterraine de Caestert, la plus connue de la montagne St Pierre.

Copyright (c) / Photos by Nicolas Elias, Xavier Fer & Laura Dambremont