banner
Belgique - Bassin Campinois

Mines et carrières
Charbon  Argile

Beringen Waterschei
Zolder - Houthalen
Eisden
Winterslag Zwartberg


La S.A. des Charbonnages de Helchteren-Zolder



Suite à la découverte du bassin houiller campinois par André Dumont en 1901, des recherches furent entreprises dans toute la région en vue de délimiter les contours du gisement. Plusieurs sondages fructueux sont réalisés à l'est de Genk et en 1906, deux concessions sont accordées sous les anciennes communes de Koersel, Zolder, Helchteren, Houthalen et Zonhoven.

- La concession Helchteren - 3.240 hectares,
- La concession Zolder - 3.280 hectares.

La découverte du charbon à cet endroit entraîne la naissance, en octobre 1907, de la Société Anonyme du Charbonnage d'Helchteren-Zolder. Dotée d'un capital de 15 millions de Francs réparti en 30.000 actions, cette nouvelle société attire rapidement les investisseurs dont les principaux sont :

- La S.A. des Charbonnages de Bascoup,
- La S.A. des Charbonnages de Mariemont,
- La S.A. des Charbonnages de Courcelles Nord,
- Le Baron Goffinet,
- La Société Générale,
- La Société Eelen-Asch,
- La S.A des Charbonnages de Winterslag,
- Les Usines de la Providence,
- La Banque de Bruxelles,
- Les Aciéries de Burbach-Esch-Dudelange.

Les travaux préparatoires menés par la société Foraky entraînèrent la mise en place de nouveaux sondages à Zolder-Vogelzang, Houthalen-Lillo, Zolder-Voort et surtout dans le hameau de Wijvenheide où le puits belge le plus profond d'avant-guerre fut fonçé jusqu'à une profondeur de 1.912 mètres. Finalement établi à Voort, le siège de Zolder débute sa construction en 1912. Deux puits sont alors fonçés grâce au procédé de congélation des sols mais l'entrée en guerre de la Belgique ralenti considérablement l'avancée des travaux, d'autant plus qu'une partie des installations furent saisies par l'occupant. À la fin du conflit, les chantiers reprennent mais suite à divers incidents dont le noyage du puits N°1, le siège ne fut totalement opérationnel qu'en 1930, après la construction des deux chevalements par la société luxembourgeoise Wurth. La première berline remonte au jour le 15 avril 1930 et en l'espace de quelques années, la production quotidienne monte à près de 3.000 tonnes de charbon par jour. Oiutre ses deux puits, le site possède un lavoir, des bains-douches, une chaufferie, des bureaux, une centrale électrique ainsi qu'un grand bâtiment central abritant les machines d'extraction, les convertisseurs et les compresseurs. Étant construit par la Société Anonyme des Charbonnages de Mariemont, l'architecture du siège de Zolder, avec ses grandes fenêtres cintrées et ses toitures à pignon, rappelle fortement les sièges de la région du centre. Il en est d'ailleurs aujourd'hui l'un des seuls exemples encore debout. Pendant la seconde guerre mondiale, le siège est saisi par les allemands et la production est réquisitionnée. Celui-ci ne subira pas de dégâts et, dès la fin du conflit, la production reprend de plus belle, atteignant un record en 1955 avec un cumul d'1.600.000 tonnes de charbon extrait.

Sous l'impulsion de la Société Générale, Zolder fusionne en 1964 avec la Société Anonyme des Charbonnages de Houthalen dont la concession, accordée en 1911, possède une superficie de 3.250 hectares. Active depuis 1939, celle-ci possède deux puits équipés de chevalements identiques de 71 mètres de haut. Le rassemblement de ces deux charbonnages donna ainsi naissance à la Société Anonyme des Charbonnages Helchteren-Zolder et Houthalen. En 1967, la société sera intégrée à la Kempense Steenkolenmijnen avec les mines restantes du bassin et c'est la même année que le cumul de production des deux mines atteint un record de 2.377.000 tonnes de charbon pour un total de 9379 mineurs. L'arrivée de nouvelles sources d'énergie et le retrait des investisseurs entraînent malheureusement de grandes difficultés dans le bassin campinois qui voit ses mines fermer une à une.

- Zwartberg en octobre 1966,
- Waterschei en septembre 1987,
- Eisden en décembre 1987,
- Winterslag en mars 1988,
- Beringen en octobre 1989.

Au début des années 1990, il ne reste plus en activité que les sites de production de la Société Anonyme des Charbonnages Helchteren-Zolder et Houthalen mais le fermeture de la mine est inéluctable est c'est finalement le 30 septembre 1992 que la production s'arrête sur les deux sièges, mettant définitivement fin à l'épopée du charbon en Belgique, après des siècles d'exploitation. Le site d'Houthalen est depuis en grande partie rasé mais les bureaux subsistent ainsi que les deux chevalements qui ont été malheureusement amputés de leur faux carré. Le siège de Zolder ne possède plus qu'un seul chevalement mais une grande partie du site a été conservée et classée. Le site est désormais ouvert au public et accueille depuis quelques années des sociétés ainsi que des expositions.

ZLDR Luchtfabriek
Marktplein, 5
3550 Heusden-Zolder
https://www.heusden-zolder.be

      Galerie contenant un reportage sur le siège de Zolder avant sa rénovation.

      Reportage sur le siège de Zolder en 2015, après sa splendide rénovation.

      Reportage sur les puits et chevalements du siège Houthalen.
Copyright (c) / Photos by Nicolas Elias, Xavier Fer & Laura Dambremont