banner


Au début des années 1870, de nombreux sondages sont entrepris dans la région d'Herten. Une couche de charbon est rapidement découverte par la société de forage Schlägel & Eisen à 1214 pieds de profondeur et, jusqu'en 1872, plusieurs petites concessions virent le jour pour exploiter le gisement encore méconnu du nord de la Ruhr. En 1873, la réunion des concessions Schlägel und Eisen XI / XII / XIII ainsi que les concessions Königin Luise et Adolf Dach donnent naissance à la Gewerkschaft Schlägel und Eisen. La mine fut placée sous la direction de Joseph Rive, les administrateurs étant constitués de l'entrepreneur Ernst Nedelmann, neveu de Helene Amalie Krupp, d'Adolf dach, d'August Randebrock, de Gustav Adolph Waldthausen ainsi que de cinq membres de la famille Haniel, une grande famille d'entrepreneurs de la région de Duisburg. Deux puits sont fonçés durant l'année suivante et dès 1875, les premières berlines remontent au jour. Le 22 novembre 1889, le blocage de la cage dans le puits N°1 piège 224 mineurs au fond pendant plus de trente heures, l'incident de fit pas de victimes mais conduisit à une surveillance accrue de la sécurité minière. En 1890, l'agrandissement de la concession entraine la création du siège 3/4 qui entra en production en 1895.

En 1898, la Gewerkschaft Schlägel und Eisen est reprise par la Bergwerksgesellschaft Hibernia qui fonde le siège 5/6 ainsi qu'une cokerie dans les années suivantes. En 1908, la société est reliée à la gare de Westerholt, favorisant ainsi l'exportation du charbon. La production d'avant-guerre des trois sièges est jugée satisfaisante mais l'explosion de la demande en charbon durant la guerre fit exploser les records de productions précédents, passant de 700.000 tonnes en 1913 à plus de 1 343 222 tonnes en 1914. Cependant, la crise économique mondiale provoque une forte baisse de production qui entraîna la fermeture du siège 5/6. Le siège 3/4 fut néanmoins restauré et équipé d'une nouvelle recette. Suite à la pénurie de main d'oeuvre durant la seconde guerre mondiale, de nombreuses femmes sont engagées pour faire tourner la mine, aidées par des prisonniers de guerre provenant des différents camps de la ville d'Herten. La société subit de nombreux dégats mais elle renait de ses cendres après la guerre et voit même sa concession s'agrandir vers le nord. En 1969, la société est reprise par la Ruhrkohle AG qui décide de relier le siège 3/4/7 à la mine centrale de Westerholt en 1972. Destinée uniquement pour le traitement du charbon, cette liaison entraîna un accroissement significatif de la production qui atteint 2.030.346 tonnes en 1975. La restructuration des mines par la RAG mit cependant fin à cette liaison en 1986, lors de l'arrêt de la production dans la partie nord de la concession. En janvier 1990, Schlägel und Eisen fusionne avec zeche Ewald et en juin de la même année, les puits sont définitivement mis à l'arrêt, le charbon extrait étant convoyé souterrainement vers zeche Ewald où il remontait à la surface via son puits N°7. En 1997, Ewald fusionne avec zeche Hugo sous le nom de Bergwerk Ewald/Hugo et c'est trois ans plus tard, le 30 avril 2000, que Schlägel und Eisen cessa toute activité.

Je remercie Xavier pour ses photos du chevalement du puits 7, démoli avant mon premier passage.

      Reportage sur le siège 3 / 4 / 7 de Schlägel und Eisen, un site en pleine reconversion.

      Reportage sur l'énorme machine à vapeur du siège 5 / 6 de Schlägel und Eisen.

Copyright (c) / Photos by Nicolas Elias, Xavier Fer & Laura Dambremont