banner
France - Bassin Lorrain

Charbon  Fer  Sel

Petite-Rosselle Sarre et Moselle
Faulquemont-Folschviller


La Société Houillère de Sarre et Moselle



En 1855, la Compagnie des Mines d'Hochwald entreprend le fonçage d'un puits à l'ouest du bassin mais en 1861, les travaux sont stoppés par une forte venue d'eau.
Le site est alors abandonné durant une quinzaine d'année jusqu'à ce qu'une nouvelle société du nom de Sarr und Mosel entreprenne le fonçage du puits Vouters N°1 en 1872. Ce puits est lui aussi noyé mais suite à l'intervention d'un groupe d'actionnaire allemand, les travaux reprirent et c'est en 1904 que fut remontée la première berline.

Entre 1895 et 1908, les sièges de la Houve 1 et 2, le siège de Freyming ainsi que celui de Sainte Fontaine furent construits, ce dernier ne commence à extraire qu'après la première guerre mondiale et en 1920, la production de ce puits est de plus de 2.000.000 de tonnes.
En 1934, c'est au tour du siège de Cuvelette d'être mis en service.
Ce siège, prévu initialement pour une extraction de 1.600 à 1.800 tonnes par jour, produit jusqu'à 3.250 tonnes.

Durant la seconde guerre mondiale, les allemands reprirent les exploitations mais ceux-ci épuisèrent vite les gisements. A la libération, le matériel est usé à l'extrême et une grande majorité des sites sont à reconstruire.
Les installations sont progressivement modernisées et en 1951, un nouveau triage-lavoir est inauguré à Freyming. La même année, le puits Vernejoul fut mis en service avec pour mission d'aérer les travaux de la Houve.
Le siège de Cuvelette ferme ses portes en 1966, peu de temps après avoir fusionné avec le siège St Nikolaus.

En 1968, le siège Vouters est à son apothéose avec une production de près de 19.000 tonnes nette par jour, il est alors un des sièges les plus puissants en Europe.
A partir de 1986, plusieurs sièges d'exploitations cesseront leurs activités dont le siège de Sainte Fontaine.
A l'aube des années 2000, il ne reste plus que l'unité d'exploitation de Merlebach, née de la fusion des sièges Vouters et Reumaux, et la Houve dont Vernejoul sert de puits d'extraction depuis 1985.
Le siège de la Houve ferma ses portes le 8 avril 2004, il fut le dernier charbonnage de France. Ses installations furent démolies en 2007.

      Galerie contenant un reportage sur les vestiges du siège de Cuvelette.

      Reportage sur le siège Sainte Fontaine qui possède un chevalement portique ainsi qu'une très belle salle des pendus.

      Reportage sur le siège St Nikolaus, un charbonnage enclavé dans la Sarre.


Copyright (c) / Photos by Nicolas Elias, Xavier Fer & Laura Dambremont