banner


La mine de Nachtigall fut mentionnée pour la première fois en 1645. Il s'agissait alors d'une galerie creusée à flanc de coteau mais en 1803, suite à de graves inondations, l'exploitation est momentanément stoppée. Un tunnel d'évacuation est alors construit et, dès 1805, l'exploitation reprend.
En 1824, Nachtigall fusionne avec la mine Eleonore pour devenir zeche Eleonore und Nachtigall. Le gisement s'épuise malheureusement très vite et en 1830, pour éviter la faillite de l'entreprise, un large plan de fusion est lancé dans le but de fusionner les autres galeries minières disséminées dans la région. Treize petites mines seront ainsi englobées dans la société.

Entre 1832 et 1839, la direction décide de foncer, non loin de la galerie originelle de Nachtigall, les puits Neptune et Hercules.
Un troisième puits, Schacht Catharina, sera creusé en 1850. La société est alors reliée au chemin de fer et devient vite l'une des plus importantes du sud du bassin.
En 1860, la société fusionne avec Zeche Martha et Zeche Helene. Le puits Catharina, quant à lui, est devenu le puits le plus profond de la région avec 837 mètres de profondeur.

Malheureusement, le gisement s'épuise à nouveau et, suite à des problèmes récurrents de drainage, la société fini par abandonner ses chantiers et ferme finalement ses portes en 1892. Quelques années plus tard, une briqueterie fut construite sur le site du charbonnage et à sa fermeture, en 1964, le site fut repris par une association qui ouvrit un musée de la mine en 2003.


      Reportage sur Zeche Nachtigall, une petite société du sud de la Ruhr. ........................................................................................

Copyright (c) / Photos by Nicolas Elias, Xavier Fer & Laura Dambremont