banner
Allemagne - Land Sachsen Anhalt

Sel  Cuivre  Fluorite

Glasebach


Grube Glasebach



Les premières traces d'exploitations dans la région de Straßberg remontent au 13ème siècle. C'est en effet à cette époque que l'on découvre du minerais argentifère ainsi que des traces de fluorite dans les alluvions d'un ruisseau situé à Heidelberg, entre le comté de Stolberg et la principauté d'Anhalt-Bernburg.
Cependant, les premières traces écrites d'une exploitation digne de ce nom datent de 1689. La fosse était alors peu profonde et était administrée par Georg Christoph von Utterodt sous le nom de grube "Vertrau auf Gott". Les venues d'eau dans le Harz sont malheureusement monnaies courantes et au début du 16ème siècle, celles-ci deviennent un problème majeur à Straßberg. De grands travaux sont alors mis en oeuvre pour assécher les chantiers et, grâce au recyclage d'anciennes installations minières, un système de pompe entre en activité en 1705.
La mine est reprise en 1729 par des investisseurs strasbourgeois et prend alors le nom de grube Glasebach. Cependant, la production restant extrêmement faible et les veines affleurantes s'épuisant rapidement, la mine est abandonnée en 1736. Elle est reprise en 1762, pendant la guerre de sept ans, par huit hommes qui asséchèrent à nouveau les travaux avant d'approfondir le puits principal tout en creusant un puits d'aérage ainsi qu'une galerie d'exhaure où de nouvelles pompes hydrauliques sont placées et actionnées par une roue à augets simples, toujours visible actuellement.

En 1765, la fosse ferme à nouveau mais est reprise en 1772 par Bergrat von Gärtner qui exploita une nouvelle veine d'argent à 80 mètres de profondeur. Cette veine est prometteuse et son exploitation fut particulièrement intensive jusqu'en 1855, année où la veine fut définitivement épuisée. Grube Glasebach ferma à nouveau et ne fut réouverte qu'en 1949, sous la République Démocratique Allemande, par la VEB
Schachtbau Verfestigungen und Abdichtungen Nordhausen qui décide d'investir dans la recherche de nouvelles veines de fluorite exploitables.
Ce minéral, également connu sous le nom de fluorure de calcium, peut être utilisé de diverses manières dont voici une liste non exhaustive :

- Liant pour four électrique,
- Production de cryolite,
- Production d'aluminium,
- Pierres précieuses,
- Production d'acides fluorhydriques,
- Production d'hydrocarbures fluorés,
- Production de lentilles optiques.

Les lentilles à base de verres fluorés sont particulièrement intéressantes pour l'élimination des abérrations chromatiques. Ces lentilles, taillées dans la masse, ont cependant besoin de cristaux très gros qui sont en général reproduits artificiellement.
La mine retrouve une production stable dès les années cinquante mais l'eau reste toujours le problème majeur, causant même un incident grave en 1956 où une inondation soudaine entraine la mort de six mineurs. En 1976, un nouveau chevalement de douze mètres est construit sur le puits N°1 selon les plans de la Staßfurter Kalikombinats qui avait initialement conçu la structure pour une de ses mines de potasse. En 1982, l'exploitation est à nouveau mise à mal et la mine est progressivement mise à l'arrêt jusqu'en 1990, année de fermeture définitive des chantiers.
Après la fermeture, la population se mobilisa contre la destruction de la fosse et en mars 1991, il fut finalement décidé de conserver à long terme la mine en tant que monument culturel. Un mois plus tard, les premières subventions pour la rénovation furent versées par la municipalité de Straßberg et, en juin 1995, le musée de la mine de Glasebach ouvrit ses portes au public.

Bergwerkmuseum Glasebach
Glasebacher Weg
06493
Straßberg

      Reportage sur la mine de Glasebach, un beau siège situé à l'extrême est du Harz, je tiens à remercier Xavier pour sa photo de la galerie minière.
Copyright (c) / Photos by Nicolas Elias, Xavier Fer & Laura Dambremont