banner
France - Bassin Lorrain

Mines et carrières  Industries
Charbon  Fer  Sel

St Michel Tucquegnieux Fentsch
Erouville Bassompierre


La S.A. des Mines d'Erouville



À la fin du 19ème siècle, la recherche de minerais ferreux instituée par la famille De Wendel pousse quelques industriels à prospecter à la frontière de la Lorraine allemande. L'entreprise est un succès et, en 1897, une concession est allouée à la Société Anonyme des Mines d'Errouville. Trois puits sont fonçés à Crusnes et à Errouville entre 1909 et 1911 et c'est finalement en 1912 que la première berline de minette remonte au jour. Après la première guerre mondiale, la France récupère la Lorraine et de nouveaux marchés permettent à la société de prendre son essor. Détenue à 2/3 par la Société des Aciéries Réunies de Burbach-Eich-Dudelange (ARBED) et à 1/3 par les De Wendel, cette dernière se lance dès 1926 dans une vague de modernisation qui mènera à l'électrification progressive des chantiers ainsi qu'à une connexion souterraine avec les usines d'Esch-Belval à travers le réseau de voies de la Société des Terres Rouges.
Près de 900 mineurs sont alors employés dans les chantiers. En 1940, pour empêcher les Allemands d'atteindre Crusnes via les galeries souterraines, l'administration décide de  dynamiter les chevalements des puits 1 et 2 ainsi que la sous-station électrique, ce qui provoque également l'ennoyage des chantiers. Les mineurs encore présent lors de l'éclatement du conflit sont mutés dans les mines d'Aumetz, Boulange, Rochonvillers et Bazailles. Une fois la paix revenue, le siège est reconstruit et l'exploitation reprend progressivement. En 1970, l'ARBED acquiert 100% des parts de la société mais, peu à peu, le gisement commence à ne plus être viable économiquement et c'est finalement en 1973 que les Mines d'Errouville ferment leurs portes. Par la suite, la majorité des installations furent démolies à l'exception de quelques bâtiments et du chevalement du puits N°2, témoin majeur de l'industrie ferrifère du nord-est de la France.

      Petit reportage sur les vestiges de la S.A. des Mines d'Erouville et sur son chevalement.

Copyright (c) / Photos by Nicolas Elias, Xavier Fer & Laura Dambremont