banner
Allemagne - Bassin du Sachsen Anhalt

Sel


Bartensleben Bernburg


Salzwerk Bernburg Esco



Au début du 20ème siècle, plusieurs sondages sont effectués au sud-ouest de berlin. Ces recherches se révèlent particulièrement fructueuses dans la région de Bernburg, en Saxe Anhalt, où de la potasse ainsi qu'une couche de sel gemme datée de 250 millions d'années furent découvertes à 400 mètres de profondeur. En 1911, la Kaliwerk Bernburg et Gröna ouvre ses portes au sud de la ville et cinq puits sont mis en chantier :

- Le puits Bernburg : 541,6 mètres,
- Le puits Gröna : 448 mètres,
- Le puits Coburg ( Neuwerk I ) : 462 mètres,
- Le puits Erbprinz ( Neuwerk II ) : 441,5 mètres,
- Le puits Ilberstedt ( Johanne ) : 576 mètres.

Ils entrent en exploitation entre 1913 et 1914, le gisement de potasse de Bernburg étant rapidement considéré comme l'un des plus rentable d'Allemagne de l'est.
En 1921 débute l'exploitation de la couche de sel gemme. Celle-ci s'étend sur 40km² et contient un sel cristallin incroyablement pur, sa teneur en chlorure de sodium étant comprise entre 99% et 99,8%. Les chambres d'exploitation mesurent environ 20 mètres de large, 40 mètres de haut et 200 mètres de long, les piliers ont quant à eux une largeur d'environ 30 mètres². En 1924, le siège Neuwerk est mis à l'arrêt et un bouchon est placé sur chaque puits. Le siège sera rouvert en 1952 pour l'aérage du siège central. Lors de la seconde guerre mondiale, des stocks d'archives provenant principalement des villes de Brême, Lübeck et Rostock furent entreposés dans les chantiers afin de les protéger contre les attaques aériennes alliées. Ces documents furent découverts et saisis par la section américaine des Monuments Men avant d'être remis à l'Union Soviétique. Après la guerre, Les 200 plus grandes entreprises industrielles de la zone d'occupation soviétique furent expropriées par l'administration militaire soviétique pour l'Allemagne. Ces entreprises fusionnèrent ensuite avec diverses sociétés anonymes soviétiques qui récupérèrent les bénéfices en guise de dommage de guerre. Après la proclamation de la République Démocratique Allemande en octobre 1949, l'ensemble du développement économique local fut  régi par différentes phases de nationalisation et de regroupements dans des entreprises collectives d'État. La mine prend alors le nom de Volkseigener Betrieb (VEB) Kaliwerk Bernburg-Gröna et entre en 1970 dans le Kombinat Kali, un groupement industriel qui rassemblait un vaste ensemble de mines de sel et de potasse.

Le Kombinat Kali est réparti comme suit :

VEB Kalibetrieb Südharz – Sondershausen

- Kaliwerk Sondershausen,
- Kaliwerk Roßleben,
- Kaliwerk Sollstedt,
- Kaliwerk Bleicherode,
- Kaliwerk Bischofferode,
- Kaliwerk Volkenroda.

VEB Kalibetrieb Werra – Merkers

- Kaliwerk Merkers,
- Kaliwerk Dorndorf,
- Kaliwerk Unterbreizbach.

VEB Kali und Steinsalzbetrieb Saale – Staßfurt

- Kaliwerk Staßfurt,
- Kaliwerk Bernburg-Gröna,
- Kaliwerk Teutschenthal,
- Werk Saline Oberilm.

VEB Fluß- und Schwerspatbetrieb Lengenfeld

- Werk Lengenfeld,
- Werk Ilmenau,
- Werk Schmalkalden,
- Werk Rottleberode.

VEB Bergwerksmaschinen Dietlas

- Werk Dietlas,
- Werk Obergruna.

VEB Kalibetrieb Zielitz

- Kaliwerk Zielitz ( à partir de 1973 ).

Après la construction du siège de Zielitz, Bernburg réoriente exclusivement sa production sur le sel gemme, celui-ci étant exporté en RDA et dans les pays du bloc soviétique.
Outre le sel, les conditions souterraines de Bernburg permettent l'exploitation de saumure saturée dont les chambres vides servent ensuite au stockage de gaz naturel ainsi que de gaz de pétrole liquéfié.
Ce procédé mis en place en 1974 est géré et exploité par la VNG-Verbundnetz Gas AG et offre une capacité de stockage d'un milliard de mètres cubes de gaz.

La réunification de l'Allemagne, en 1989, offrit à l'industrie potassique et salicole l'occasion d'occuper une nouvelle position sur l'échiquier international. Dans le cadre de la privatisation de l'industrie est-allemande de potasse et de sel, les sociétés MDK - Mitteldeutsche Kali AG et Kali und Salz GmbH réunirent les activités et en 1994, le site de Bernburg rejoint le groupe K+S.
Cette fusion entraîna une période de modernisation du site qui fut dès lors équipé d'une monumentale tour d'extraction équipée d'un skip pouvant remonter vingt tonnes de sel à la fois ( visible 
ici ) ainsi que d'une nouvelle installation de criblage permettant la diversification des produits allant du sel de déneigement au sel destiné à l'électrolyse chimique en passant par le sel alimentaire. En 2002, Le site de Bernburg rejoint la European Salt Company GmbH & Co. KG, filiale commune de Solvay et de la K+S. Il prend alors le nom de Salzwerk Bernburg Esco et est toujours considéré comme un des cinq centres extractifs les plus importants d'Allemagne.

Je remercie xvier pour ses photos du siège Neuwerk.

      Reportage sur l'immense siège de la Salzwerk Bernburg Esco et sur ses installations.

      Reportage sur les puits annexes de la société.
Copyright (c) / Photos by Nicolas Elias, Xavier Fer & Laura Dambremont